En pleine crise du Golfe, le Qatar achète des avions… aux Etats-Unis

Moyen-Orient

Ce contrat d’un montant de 12 milliards de dollars intervient alors que Donald Trump avait accusé le Qatar de soutenir le terrorisme « au plus haut niveau ».

 

Des F-15 de Boeing

Le Qatar signe un contrat pour des chasseurs F-15 de Boeing d’une valeur de 12 milliards de dollars.

Sipa

Le ministère de la Défense du Qatar a annoncé mercredi la signature d’un contrat d’achat d’avions de combats Boeing F-15 d’une valeur de 12 milliards de dollars (10,7 milliards d’euros). La vente a été conclue en dépit des récentes critiques émises par le président Donald Trump, qui a accusé vendredi le Qatar de soutenir le terrorisme « au plus haut niveau », apportant une caution implicite au blocus imposé à Doha par un certain nombre d’Etats arabes.

Une rencontre était prévue mercredi entre le secrétaire à la Défense américain James Mattis et des représentants qataris afin de sceller l’accord. Selon Bloomberg, la vente porterait sur 36 avions. La vente va renforcer la coopération en matière de sécurité et l’interopérabilité entre les Etats-Unis et le Qatar, a déclaré le Pentagone dans un communiqué mercredi. Le secrétaire américain à la Défense et son homologue qatari Khalid al Attiyah ont discuté des opérations en cours contre le groupe Etat islamique et souligné l’importance d’une désescalade des tensions, afin que tous les partenaires du Golfe puissent se concentrer sur la réalisation d’objectifs communs, a précisé le Pentagone à l’issue de l’entretien.

En novembre, les autorités américaines ont donné leur feu vert à la vente au Qatar d’un certain nombre d’avions de combat F-15QA , dont Boeing est le principal fournisseur. Elles avaient autorisé au total l’achat de 72 avions, pour un montant de 21,1 milliards de dollars. Le constructeur américain n’a pas fait de commentaire.

Divergences avec le Pentagone

Témoin des divergences à Washington sur la crise entre le Qatar et ses voisins, les accusations du président Trump ont contrasté avec les propos du Pentagone, qui a remercié Doha d’héberger la base militaire américaine la plus importante du Moyen-Orient. Signe de la poursuite de cette coopération militaire, l’agence d’information qatarie QNA a annoncé mercredi l’arrivée de deux bâtiments de l’US Navy à Doha afin de prendre part à des exercice militaires communs avec la marine de l’émirat.

Le Qatar s’est retrouvé au centre de l’attention internationale après la décision de quatre de ses voisins, l’Arabie saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis et Bahreïn, de rompre leurs relations avec l’émirat, l’accusant de soutien au terrorisme et de compromission avec l’Iran.

Environ 11.000 soldats et une centaine d’avions sont rattachés à la base américaine d’Al Oudeïd, au Qatar, qui joue un rôle essentiel dans le lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique en Syrie et en Irak.

(Avec Reuters)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :