L’agresseur de Notre-Dame-de-Paris neutralisé par la police : le parquet antiterroriste ouvre une enquête

Un individu a blessé un policier avec un marteau avant d’être touché par balle. Il a crié « C’est pour la Syrie » au moment de l’attaque, a fait savoir le ministre de l’intérieur.

Le Monde.fr avec AFP | 06.06.2017 à 17h01 • Mis à jour le 06.06.2017 à 19h54

//www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01637594/src/rxz8qr/zone/1/showtitle/1/

Un individu a agressé un policier avec un marteau, mardi 6 juin, le blessant légèrement au cou. L’un de ses collègues a riposté avec son arme de service et l’a blessé par balle. L’incident a eu lieu vers 16 h 15, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, située dans le 4e arrondissement de la capitale, a fait savoir la préfecture de police de Paris.

L’assaillant blessé a été neutralisé et orienté vers un hôpital. Selon la préfecture de police, l’individu a été touché au thorax. Son état de santé n’est pas encore connu. Outre le marteau, il était également en possession de « couteaux de cuisine » et « a crié c’est pour la Syrie » au moment de l’attaque, a fait savoir le ministre de l’intérieur Gérard Collomb en fin de journée. Il aurait « apparemment » agi seul. Le ministre a ajouté que l’homme « se présentait comme étudiant algérien », précisant que l’authenticité de la carte trouvée sur lui devra être vérifiée. Une source proche de l’enquête affirme qu’il « s’est revendiqué être un soldat du califat » de l’organisation Etat islamique (EI) après l’agression.

Enquête de la section antiterroriste du parquet de Paris

La section antiterroriste du parquet de Paris a aussitôt ouvert une enquête en flagrance confiée à la section antiterroriste de la brigade criminelle et à la direction générale de la sécurité intérieure.

Un témoin a rapporté à l’Agence France-Presse avoir entendu « crier très fort », puis vu « un mouvement de foule ». « Les gens ont paniqué, j’ai entendu deux coups de feu, vu un homme étendu par terre, du sang partout », a-t-il ajouté.

« On a entendu deux bruits de coups de feu, on ne s’est pas inquiété, d’ailleurs personne ne s’est inquiété, personne ne courait », ont quant à elles relaté Aline et sa fille Gabrielle Wacogne, venues rendre visite à un proche hospitalisé à l’hôpital Hôtel-Dieu tout proche. « Puis soudain on a vu des policiers arriver à pied, puis des voitures et des fourgons, ils ont tout de suite fermé les accès au parvis ».

Le ministre de l’intérieur Gérard Collomb tenait un point presse en fin de journée devant la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, mardi.

La cathédrale finalement évacuée

La cathédrale Notre-Dame, nichée en plein cœur du Paris touristique, est située face à la préfecture de police. C’est l’un des monuments les plus visités en Europe, avec 13 millions d’entrées par an. La préfecture a demandé d’éviter le secteur mais faisait état d’une « situation maîtrisée » peu avant 17 h 30.

Quelque 900 personnes étaient bloquées à l’intérieur de la cathédrale et ont progressivement été évacuées en fin d’après-midi, « après les vérifications d’usage », a fait savoir la préfecture de police.

Évacuation de la cathédrale Notre-Dame dans le calme (en direct)

Sur BFMTV, le maire du 4e arrondissement de Paris, Christophe Girard, a félicité la police pour avoir réagi « avec beaucoup de rapidité ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :