Explosion à Saint-Pétersbourg : un suspect identifié, le bilan monte à 14 morts

>International|M.L.|04 avril 2017, 8h27 | MAJ : 04 avril 2017, 10h54|9
Les Russes ont commencé à déposer des fleurs devant la station de métro touchée par l’explosion.AFP PHOTO / Olga MALTSE
M.L.

InternationalRussieexplosionVladimir PoutineattentatSaint-Pétersbourg

Après l’explosion qui s’est produite lundi dans le métro de Saint-Pétersbourg, les autorités russes ont ouvert une enquête pour «acte terroriste». Le kamikaze serait d’origine kirghize.

Au lendemain de l’explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg, l’ancienne capitale impériale entame un deuil de trois jours. Lundi, 14 personnes sont mortes et 49 ont été blessées, selon un dernier bilan, dans l’explosion d’une bombe dans un wagon entre deux stations du centre-ville. Une enquête a été ouverte pour «acte terroriste». Le kamikaze présumé serait identifié et un complice serait recherché.

Une explosion dans le métro, un autre engin désamorcé. Vers 14h40 (13h40 en France), une bombe a explosé dans un wagon du métro entre les stations de l’Institut technologique et de la place Sennaya. Des photos montraient la rame de métro soufflée et des blessés tentant de s’extraire du wagon. Le conducteur du métro ne s’est pas arrêté au moment de la déflagration, une «bonne décision (…) qui a permis de procéder rapidement à l’évacuation et à l’aide aux victimes», a estimé le Comité d’enquête dans un communiqué.

Quelques instants après cette explosion, un autre engin explosif a été désamorcé à temps dans la station de métro de la place Vosstanaïïa. Le trafic sur l’ensemble du réseau a été interrompu avant de reprendre partiellement dans la soirée. Ce mardi matin, deux stations ont été à nouveau temporairement fermées, après la découverte d’un colis suspect.

Le bilan revu à la hausse. «Aujourd’hui, on peut constater la mort de 14 personnes, dont 11 ont été tuées sur les lieux et trois autres sont décédées des suites de leurs blessures», a déclaré mardi la ministre russe de la Santé, Veronika Skvortsova. Le bilan précédent, établi la veille par les services anti-terroristes russes, faisait état de 11 morts. Actuellement, 49 blessés se trouvent dans des hôpitaux de l’ancienne capitale impériale russe, selon la ministre.

> À lire aussi : «Il n’y avait plus de lumière et du sang partout»

Le kamikaze identifié. Dans un communiqué, le Comité d’enquête a indiqué que l’enquête a été ouverte pour «acte terroriste» mais «toutes les autres pistes seront examinées». Deux mandats d’arrêt ont par ailleurs été émis «en raison de soupçons de planification des explosions», selon l’agence de presse russe Interfax citée par Reuters. Le premier suspect aurait déposé un engin explosif dans le wagon où s’est produite l’explosion, l’autre suspect aurait déposé une bombe à la station de la place Vosstanaïïa. Parmi ces suspects, le kamikaze a déjà été identifié. «Le kamikaze dans le métro de Saint-Pétersbourg était un ressortissant kirghize, Akbarjon Djalilov (…), né en 1995», a déclaré à l’AFP le porte-parole des services de sécurité kirghizes, Rakhat Saoulaïmanov. «Il est probable qu’il a acquis la nationalité russe», a-t-il ajouté. Les autorités russes n’ont pas confirmé la nationalité du kamikaze présumé.

> À lire aussi :La Russie, cible prioritaire de Daech depuis 2015

Vladimir Poutine «est informé quasiment en temps réel par les services spéciaux et d’enquête», a assuré son porte-parole Dmitri Peskov, cité par les agences russes. Il a ajouté que le drame présentait «tous les signes d’un attentat». Les autorités russes ont annoncé un renforcement des mesures de sécurité dans le métro de Moscou et dans les aéroports.

Des hommages du monde entier. Peu après l’explosion, le président Vladimir Poutine a présenté ses condoléances aux familles des victimes. Dans la soirée, le chef du Kremlin a déposé un bouquet de fleurs rouges devant la station où s’est arrêtée la rame touchée.

Vladimir Putin honoured the memory of those killed in the St Petersburg metro

A l’international, François Hollande a exprimé sa «solidarité avec le peuple russe» et Angela Merkel a fait part de son «effroi» face à cet «acte barbare». Donald Trump a dénoncé un attentat «absolument horrible» puis annoncé à Moscou son «soutien total» à la réponse que donnera le Kremlin à cette attaque, selon un communiqué de la Maison Blanche.

  leparisien.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :