A l’OTAN, Rex Tillerson enjoint à ses alliés d’augmenter leurs dépenses de défense

Le chef de la diplomatie américaine a exigé qu’elles atteignent 2 % du produit intérieur brut (PIB) de chaque pays d’ici à 2024.

Le Monde.fr avec AFP | 31.03.2017 à 13h19 • Mis à jour le 31.03.2017 à 15h29

lien image

Le chef de la diplomatie américaine a exigé qu’elles atteignent 2 % du produit intérieur brut (PIB) de chaque pays d’ici à 2024.

Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a exigé, vendredi 31 mars, de ses 27 alliés européens de l’OTAN qu’ils augmentent leurs dépenses de défense afin qu’elles atteignent 2 % du produit intérieur brut (PIB) de chacun d’eux d’ici à 2024.

« Les alliés qui n’ont pas de programmes concrets pour dépenser 2 % du PIB en matière de défense d’ici à 2024 doivent les mettre en place maintenant. Ceux qui ont un programme pour atteindre 2 % doivent accélérer leurs efforts et produire des résultats. »

Seuls quatre pays parmi les membres européens de l’OTAN ont tenu ou dépassé l’objectif de 2 % en 2016 : l’Estonie, la Grèce, la Pologne et la Grande-Bretagne. Rex Tillerson a aussi affirmé que les Etats-Unis tiendront leurs promesses vis-à-vis des pays membres de l’OTAN et feront en sorte que l’Alliance dispose des capacités lui permettant de se défendre.

Critiques de Trump

C’était la toute première réunion de l’OTAN du chef de la diplomatie américaine, devant une Alliance atlantique échaudée par les critiques du président des Etats-Unis, Donald Trump, qui l’avait qualifiée d’« obsolète ». Il avait laissé entendre que le soutien militaire des Etats-Unis pourrait être réservé aux pays européens respectant leur engagement de disposer d’un budget militaire représentant 2 % de leur produit intérieur brut (PIB).

Donald Trump a depuis réaffirmé son soutien à l’OTAN tout en exigeant des Européens qu’ils paient « leur juste part ». Ses collaborateurs ont précisé que le président américain voulait constater des progrès d’ici à la fin de l’année sous peine de voir Washington « modérer » son soutien.

Lire aussi :   Dépenses militaires : M. Trump maintient la pression sur l’Allemagne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :